Planètes proches de la Lune en octobre 2022

~20 min
Planètes proches de la Lune en octobre 2022

En octobre prochain, la Lune rencontrera six planètes : Saturne, Vénus, Jupiter, Mars, Mercure et Uranus ; l'une après l'autre. Consultez notre calendrier des conjonctions pour savoir quelle planète est la plus proche de la Lune en ce moment.

Contenu

Qu'est-ce qu'une conjonction avec la lune ?

En astronomie, une conjonction est le rapprochement apparent dans le ciel de deux ou plusieurs objets célestes. En général, les conjonctions ont lieu entre la Lune et des planètes (Vénus, Mercure, Mars, Jupiter ou Saturne).

Bien entendu, les planètes ne se rapprochent pas physiquement de la Lune dans l'espace. Cela aurait un impact dévastateur sur le système solaire. Les objets célestes ne semblent se rapprocher dans le ciel que depuis le point de vue de la Terre.

Comment voir la conjonction de la Lune et d'une planète ?

Voici ce qu'il faut savoir à l'avance :

  • Les heures de lever et de coucher des objets célestes à l'endroit où vous vous trouvez. Il est possible qu'un objet ne se trouve au-dessus de l'horizon que pendant la journée et que vous ne puissiez donc pas le voir du tout.
  • La phase de la Lune. Le disque lunaire entièrement illuminé est, sans aucun doute, magnifique à regarder, mais sa luminosité dissimule d'autres objets beaucoup moins lumineux qui se trouvent proches de lui.
  • La trajectoire des objets célestes dans le ciel. Cela vous aidera à connaître à l'avance leur position dans le ciel.

N'oubliez pas qu'en fonction de votre fuseau horaire, vous ne pourrez peut-être pas observer la conjonction au moment précis où elle aura lieu, mais la planète reste suffisamment longtemps proche de la Lune pour que vous puissiez tout de même les observer ensemble.

Utilisez nos applications d'observation des étoiles pour apprendre rapidement toutes les informations nécessaires, comme l'heure de coucher et de lever d'un objet ou la phase de la Lune. Suivez la trajectoire des objets spatiaux dans le ciel au fil du temps pour prédire leur position par rapport à votre position géographique et découvrez le nom de tous les points brillants au-dessus de votre tête.

Les conjonctions d'octobre

5 octobre : conjonction Lune-Saturne

Le 5 octobre 2022, à 15 h 51 GMT, Saturne (magnitude 0,3) rencontrera la Lune éclairée à 83 % dans la constellation du Capricorne. La distance apparente entre les deux objets sera de 4°6'. C'est trop loin pour les repérer ensemble au télescope, mais vous verrez facilement la conjonction à l'œil nu ou aux jumelles. La planète atteindra son point culminant dans le ciel vers 21 heures, heure locale.

8 octobre : conjonction Lune-Jupiter

Le 8 octobre 2022, à 18 h 06 GMT, un jour avant la pleine lune, Jupiter passera à 2°6' de notre satellite naturel. Vous les trouverez dans la constellation des Poissons ; la planète qui brille près de la Lune à une magnitude de -2,9 peut être repérée avec des jumelles ou à l'œil nu. Il est préférable de commencer l'observation à minuit, car c'est à cette heure que la Lune et Jupiter seront le plus haut dans le ciel.

12 octobre : conjonction Lune-Uranus

Le 12 octobre 2022, à 6 h 11 GMT, la Lune et Uranus passeront à moins de 42'12″ l'une de l'autre. C'est un peu trop loin pour observer la conjonction avec un télescope. Il est préférable d'utiliser des jumelles : sans aucun dispositif optique, vous aurez du mal à voir la faible Uranus (magnitude 5,7) près de la Lune brillante et illuminée à 91 %. À 2 heures du matin, heure locale, la planète sera à son point le plus élevé au-dessus de l'horizon. Repérez-la près de la Lune dans la constellation du Bélier.

Les astronomes de certaines régions d'Amérique du Nord et du Sud pourraient également voir la Lune passer devant Uranus. Cet événement, appelé occultation lunaire, est difficile à repérer : la plupart des pays du monde ne verront que la conjonction.

15 octobre : conjonction Lune-Mars

Le 15 octobre 2022, à 4 h 28 GMT, observez la Lune qui brille à 4° de Mars dans la constellation du Taureau, juste entre les cornes du taureau céleste. La distance entre les deux corps est trop importante pour entrer dans le champ de vision d'un télescope ; pour voir la conjonction, il faut opter pour des jumelles ou observer le couple à l'œil nu. Mars brillera à une magnitude de -0,9, et la Lune sera éclairée à 68 %. Ils atteindront le point le plus élevé dans le ciel à 5 heures du matin, heure locale.

24 octobre : conjonction Lune-Mercure

Le 24 octobre 2022, à 15 h GMT, la Lune s'approchera de Mercure à une distance de 18' ; les deux objets seront dans la constellation de la Vierge. Cela se produira la veille de la nouvelle lune ; par conséquent, notre satellite naturel sera presque invisible. Mercure, d'une magnitude de -1,1, se lèvera une heure avant le Soleil, ce qui ne laissera pas beaucoup de temps pour l'observer.

25 octobre : conjonction Lune-Vénus

Le 25 octobre 2022, à 8 h GMT, trois heures avant l'éclipse solaire, la nouvelle lune se rapprochera de Vénus et l'occultera. Les deux objets seront dans la constellation de la Vierge. La planète sera juste à côté du Soleil et, par conséquent, inobservable.

Les conjonctions de septembre

Le 8 septembre : conjonction Lune-Saturne

Le 8 septembre à 10 h 31 GMT, deux jours avant la pleine lune, notre satellite naturel rencontrera Saturne dans la constellation du Capricorne. Les corps célestes se trouveront à une distance de 3°56' l'un de l'autre. Cette distance est trop importante pour qu'ils puissent entrer dans le champ de vision d'un télescope. Pour admirer les deux objets en même temps, utilisez des jumelles ou observez-les simplement à l'œil nu. Saturne brillera à une magnitude de 0,3. Elle pourrait être difficile de la repérer à côté de la Lune illuminée à 96 %.

Le 11 septembre : conjonction Lune-Jupiter

Le 11 septembre à 15 h 11 GMT, la Lune passera à 1°48' de Jupiter. Au moment de la conjonction, les deux objets se trouveront dans la constellation des Poissons. L'événement se produira un jour après la pleine lune et le disque lunaire éclairé à 96 % sera bien entendu l'astre le plus brillant dans le ciel nocturne. Un télescope vous permettra de mieux voir les cratères lunaires. Optez pour des jumelles ou observez la conjonction à l'œil nu : Jupiter brillera à une magnitude de -2,9, ce qui est suffisamment lumineux pour la repérer sans dispositif optique.

Le 17 septembre : conjonction Lune-Mars

Le 17 septembre à 1 h 41 GMT, observez la Lune à moitié éclairée à côté de Mars dans la constellation du Taureau. La distance qui les sépare sera de 3°36', ce qui est trop important pour qu'ils puissent entrer dans le champ de vision d'un télescope. Pour voir les deux objets ensemble, vous pouvez prendre des jumelles ou observer simplement la scène sans dispositif optique : Mars sera visible à l'œil nu et brillera à une magnitude de -0,4.

Les conjonctions du mois d'août

Le 12 août : conjonction Lune-Saturne

Le 12 août à 3 h 55 GMT, Saturne passera à 3°54' de la pleine lune. Ces deux corps célestes se trouveront dans la constellation du Capricorne. La planète brillera à une magnitude de 0,3. Repérez à l'œil nu ou aux jumelles le point brillant situé à côté de la Lune. Avec un télescope, vous pourrez voir Saturne et ses anneaux de plus près, mais vous ne pourrez pas voir la conjonction, car la distance séparant la Lune et la planète sera trop importante.

Le 15 août : conjonction Lune-Jupiter

Le 15 août à 9 h 37 GMT, la Lune rencontrera Jupiter dans la constellation de la Baleine. La distance apparente les séparant sera de 1°51', ce qui est trop important pour entrer dans le champ de vision d'un télescope. Il faudra donc utiliser des jumelles ou observer la scène à l'œil nu. Jupiter brillera à une magnitude de -2,8. La Lune, éclairée à 81 %, aura une magnitude de -12,5.

Le 18 août : rapprochement de la Lune et d’Uranus

Le 18 août à 14 h 14 GMT, la Lune et Uranus passeront à seulement 31'6″ l'une de l'autre. Cette distance est un petit peu trop importante pour pouvoir observer les deux objets à travers l'objectif d'un télescope. Vous verrez mieux la scène avec des jumelles. Les observateurs de certaines régions des États-Unis et de Kiribati pourraient également voir une occultation lunaire d'Uranus : la Lune se déplacera alors devant la planète. La magnitude d'Uranus sera de 5,8 et la Lune à demi éclairée brillera à une magnitude de -11,9. Vous les trouverez dans la constellation du Bélier.

Le 19 août : conjonction Lune-Mars

Le 19 août à 12 h 16 GMT, la Lune passera à 2°41' de Mars. Les deux objets se trouveront dans la constellation du Taureau. Le disque lunaire (d'une magnitude de -11,7) sera éclairé à 42 % et la magnitude de la planète rouge sera de 0,0. Observez la conjonction à l'œil nu ou à l'aide d'une paire de jumelles.

Le 25 août : conjonction Lune-Vénus

Le 25 août à 20 h 58 GMT, Vénus passera à 4°17' de la Lune qui sera presque invisible. Notre satellite naturel atteindra sa nouvelle phase deux jours plus tard, de sorte que sa surface ne sera éclairée qu'à 1 %. Admirez Vénus qui brillera à une magnitude de -3,9. Elle sera donc suffisamment brillante pour être vue à l'œil nu. Ces deux corps célestes se trouveront dans la constellation du Cancer.

Le 29 août : conjonction Lune-Mercure

Le 29 août à 10 h 51 GMT, la Lune rencontrera Mercure dans la constellation de la Vierge. La distance apparente entre ces deux objets sera de 6°38', ce qui est trop important pour entrer dans le champ de vision des appareils optiques. Toutefois, Mercure, qui brillera à une magnitude de 0,2, sera visible à l'œil nu. Le disque lunaire sera éclairé à 6 % et apparaîtra comme un fin croissant.

Les conjonctions de juillet

Le 15 juillet : conjonction Lune-Saturne.

En juillet, Saturne sera la première planète à se rapprocher de la Lune. Observez la conjonction le 15 juillet à 20 h 16 GMT. La Lune, âgée de 16 jours, brillera à une magnitude de -12,7 à 4°02' de Saturne (magnitude 0,4) dans la constellation du Capricorne. On peut repérer ce duo à l'œil nu ou avec une paire de jumelles, mais ces deux objets ne rentreront pas dans le champ de vision d'un télescope.

Le 19 juillet : conjonction Lune-Jupiter.

Le 19 juillet à 00 h 55 GMT, la Lune rencontrera Jupiter dans la constellation de la Baleine. Notre satellite naturel aura une magnitude de -12,2 et la brillante Jupiter atteindra une magnitude de -2,6. Ces deux objets seront séparés par une distance de 2°13', ce qui est trop important pour l'objectif d'un télescope. Notez que vous pouvez tout de même essayer de repérer ce duo lumineux à l'œil nu ou utiliser une paire de jumelles pour les voir en plus grand.

Le 21 juillet : conjonction Lune-Mars

La conjonction de la Lune et de Mars aura lieu deux jours plus tard. Admirez cette rencontre céleste le 21 juillet à 16 h 46 GMT. La Lune brillera à une magnitude de -11,5 à côté de Mars (magnitude 0,3) dans la constellation du Bélier. La planète rouge s'approchera jusqu'à 1°03' de la Lune, mais c'est encore trop loin pour que les deux objets entrent dans le champ de vision d'un télescope. Utilisez donc une paire de jumelles ou observez la conjonction à l'œil nu.

Le 26 juillet : conjonction Lune-Vénus

Le 26 juillet à 14 h 12 GMT, la Lune rencontrera Vénus dans la constellation des Gémeaux. Le mince croissant de lune rapetissant (magnitude -9.1) passera à 4°10' au nord de la planète. Vénus brillera à une magnitude de -3,9, facilement observable à l'œil nu. Vous pouvez utiliser une paire de jumelles pour voir la conjonction de plus près, mais ne vous embêtez pas à sortir votre télescope : les deux objets ne rentreront pas dans son champ de vision.

Le 29 juillet : conjonction Lune-Mercure

Le 29 juillet à 21 h 08 GMT, la Lune rencontrera Mercure. Cet événement sera difficile à observer dans l'hémisphère nord, car Mercure (avec une magnitude -0,7) ne se trouvera qu'à quelques degrés au-dessus de l'horizon. De plus, notre satellite naturel n'aura qu'un jour et une magnitude de -7,9. Dans l'hémisphère sud, essayez de repérer la conjonction 40 minutes après le coucher du soleil. Mercure et la Lune se trouveront à moins de 3°35' l'une de l'autre dans la constellation du Lion.

Les conjonctions de juin

18 juin : conjonction Lune-Saturne.

Ce mois-ci, la première planète à rencontrer la Lune sera Saturne. Le 18 juin, à 12 h 22 GMT, elles seront séparées de 4°16’. La distance est trop importante pour entrer dans le champ de vision d’un télescope, mais vous pouvez utiliser des jumelles ou les observer à l’œil nu. Saturne brillera à une magnitude de 0,5, et le disque lunaire sera éclairé à 72 %. Les deux seront dans la constellation du Capricorne.

Dans l’hémisphère nord, la Lune et Saturne seront visibles au ras de l’horizon pendant environ trois heures avant l’aube. Dans l’hémisphère sud, les deux se lèveront avant minuit et seront visibles toute la nuit.

21 juin : conjonction Lune-Jupiter.

Le 21 juin, à 13 h 31 GMT, la Lune au dernier quartier passera à 2°44’ de Jupiter (magnitude - 2,4). Elles se rencontreront dans la constellation des Poissons, où vous pourrez également apercevoir Mars (magnitude 0,8). Les planètes brilleront suffisamment pour être observées à l’œil nu.

Les astronomes de l’hémisphère nord doivent commencer leurs observations trois ou quatre heures avant le lever du soleil. Dans l’hémisphère sud, les corps célestes se déplaceront vers le haut de l’horizon toute la nuit, atteignant leur point maximal peu avant l’aube.

22 juin : conjonction Lune-Mars

Le 22 juin, à 18 h 16 GMT, se produira la conjonction du croissant décroissant de la Lune et de Mars (magnitude 0,5). Elles se rencontreront dans la constellation des Poissons, à 1° de distance l’un de l’autre. Jupiter (magnitude - 2,2) sera proche et ajoutera à la scène.

Les observateurs de l’hémisphère nord disposeront de quelques heures avant le lever du soleil pour apprécier la Lune et la planète rouge qui brillent bas au-dessus de l’horizon. Dans l’hémisphère sud, la Lune et Mars se lèveront vers 1 ou 2 heures du matin, heure locale, et se déplaceront plus haut dans le ciel toute la nuit.

26 juin : Conjonction Lune-Vénus

Le 26 juin, à 08 h 11 GMT, Vénus et le croissant de Lune à peine visible apparaîtront proches. La distance qui les sépare sera de 2°41’. On les trouve dans la constellation du Taureau. Aucun dispositif optique n’est nécessaire : Vénus brillera d’une magnitude de - 3,9, ce qui est suffisant pour l’œil non averti.

La Lune et Vénus se lèveront peu avant le Soleil – vous aurez, au maximum, deux heures pour l’observation. Elles sont situées au nord-est, près de la ligne d’horizon.

27 juin : Conjonction Lune-Mercure

Le jour suivant, la constellation du Taureau accueillera une autre conjonction. Le 27 juin, à 08 h 20 GMT, la Lune rencontrera Mercure. Notre satellite naturel sera presque invisible – il atteindra la phase de la nouvelle lune le jour suivant. Mercure aura une magnitude de - 0,5 mais sera toujours difficile à observer. Il ne se lève qu’une heure avant le soleil et n’a pas le temps de s’élever au-dessus de l’horizon.

Les conjonctions de mai

2 mai : conjonction Lune-Mercure

Le début du mois de mai nous apportera la conjonction de la Lune et de Mercure (magnitude 0,7). Le 2 mai à 14 h 17 GMT, le disque lunaire à peine visible, éclairé à 1,3 %, passera à 1°50' au sud de cette planète.

Cette conjonction sera bien visible depuis l'hémisphère nord, mais assez difficile à voir depuis l'hémisphère sud, où les objets resteront proches du Soleil et pourront être masqués par son éblouissement. Cherchez la Lune et Mercure peu après le coucher du Soleil dans la constellation du Taureau et vous pourriez même trouver les Pléiades brillantes à proximité si le ciel est suffisamment sombre !

Le 22 mai : conjonction Lune-Saturne

Le 22 mai à 4 h 43 GMT, repérez la Lune à moitié éclairée et Saturne (magnitude 0,6) proches l'une de l'autre dans la constellation du Capricorne. À ce moment-là, la distance apparente entre les deux corps célestes sera de 4°27'. Comme ils sont trop grands pour entrer dans le champ de vision d'un télescope, vous pouvez les observer à l'œil nu ou avec une paire de jumelles. Les observateurs situés dans l'hémisphère nord doivent regarder juste au-dessus de l'horizon le matin et ceux de l'hémisphère sud trouveront les objets haut dans le ciel après minuit.

Le 24 mai : conjonction Lune-Mars

Le 24 mai à 19 h 24 GMT, se produira la conjonction de la Lune et de Mars (magnitude 0,7). Après avoir passé son dernier quartier le 22 mai, le disque lunaire s'amincit de jour en jour. La Lune rencontrera la planète rouge dans la constellation des Poissons, s'approchant jusqu'à 2°46' au moment de la conjonction. Nos conseils pour les observer sont presque les mêmes : regardez bas le matin si vous êtes dans l'hémisphère Nord et haut au-dessus de votre tête après environ 2 heures du matin, heure locale, si vous vous trouvez dans l'hémisphère Sud.

Le 24 mai : conjonction Lune-Jupiter.

Une autre conjonction aura lieu le 24 mai à 23 h 59 GMT. La Lune passera à 3°14' au sud de Jupiter (magnitude -2,2) dans la constellation des Poissons. La géante gazeuse brillante se lèvera plus tard que Mars et Saturne, de sorte que même dans l'hémisphère sud, il faudra attendre 3 heures du matin, heure locale, pour la voir. Les observateurs de l'hémisphère nord n'auront qu'une heure environ avant le lever du soleil pour pouvoir l'observer et, là encore, un horizon dégagé est essentiel, car Jupiter reste bas dans le ciel.

Le 27 mai : conjonction Lune-Vénus

Une autre conjonction aura lieu le 27 mai à 2 h 52 GMT, lorsque l'éblouissante Vénus (magnitude -4,0) rencontrera la Lune éclairée à 11 % dans la constellation des Poissons. Ce sera la conjonction la plus proche de la Lune et de Vénus en 2022 : notre satellite naturel passera à seulement 0°12' au sud de la planète la plus lumineuse !

Commencez à chercher Vénus quelques heures avant le lever du soleil, dès qu'elle apparaît dans le ciel. Vous pouvez connaître l'heure exacte du lever du soleil à l'endroit où vous vous trouvez grâce à l'application d'observation des étoiles Sky Tonight, qui indique également la position des objets dans le ciel à différentes heures. Vénus et la Lune se lèveront peu avant l'aube dans l'hémisphère nord, mais dans l'hémisphère sud, où le Soleil se lève plus tard, les observateurs disposeront d'environ deux bonnes heures d'obscurité pour les admirer.

Le 27 mai : occultation lunaire de Vénus.

La même nuit, plusieurs minutes après la conjonction, à 3 h 03 GMT, les observateurs de l'Asie du Sud-Est et de l'Indonésie verront la Lune passer devant Vénus. On parle ici d'« occultation lunaire d'une planète » et il s'agit un événement spectaculaire, mais difficile à saisir. On ne peut observer une occultation lunaire que depuis une très petite zone de la surface de la Terre, car la position de la Lune dans le ciel varie jusqu'à deux degrés selon le point d'observation.

Les conjonctions d’avril

24 avril : conjonction Lune-Saturne

Le 24 avril, à 20 h 56 GMT, la Lune et Saturne se réuniront pour former une conjonction dans la constellation du Capricorne. Les objets seront placés à 4,6° l’un de l’autre, notre satellite naturel brillera à une magnitude de - 11,5, et Saturne à une magnitude de 0,6. La Lune et Saturne seront trop éloignées l’une de l’autre pour être vues ensemble dans un télescope, mais vous pouvez essayer de les observer à l’œil nu ou avec une paire de jumelles.

25 avril : conjonction Lune-Mars

Le 25 avril, à 22 h 06 GMT, la Lune rencontrera Mars dans la constellation du Verseau. La planète rouge (magnitude 0,9) et la Lune (magnitude - 11,1) seront suffisamment brillantes pour être observées à l’œil nu. Trouvez-les dans le ciel nocturne à moins de 4,1° l’un de l’autre. Les objets resteront assez proches l’une de l’autre pendant environ trois heures, vous aurez donc tout le temps d’observer le duo lumineux.

27 avril : conjonction Lune-Vénus

Le 27 avril, à 01 h 51 GMT, la Lune se rapprochera de Vénus ; la distance apparente entre elles sera de 4°. La Lune sera en phase de croissant décroissant, brillant à une magnitude de - 10,6, et Vénus la rejoindra à une magnitude de - 4,1. Le disque lunaire éclairé à environ 10 % sera plus difficile à observé à l’œil nu, mais vous pourrez facilement le repérer avec des jumelles. Trouvez les deux objets dans la constellation du Verseau à l’aide de notre application Sky Tonight.

27 avril : conjonction Lune-Jupiter

Après avoir rencontré Vénus, la Lune atteindra la conjonction avec Jupiter le 27 avril, à 08 h 23 GMT. La distance apparente entre notre satellite naturel et Jupiter ne sera que de 3,8°. Le croissant de lune décroissant brillera à une magnitude de - 10,4 dans la constellation du Verseau. Son partenaire Jupiter restera dans la constellation voisine des Poissons, brillant à une magnitude de - 2,1. Les deux objets pourront être vus aux jumelles ou à l’œil nu mais seront trop éloignés l’un de l’autre pour être observés ensemble au télescope.

Conjonctions de mars

7 mars : rapprochement de la Lune et d’Uranus

Le 7 mars, à 6 h 46 GMT, la Lune et Uranus passeront à seulement 46,3’ l’une de l’autre.

La distance est encore trop grande pour repérer les deux objets spatiaux en même temps à travers l’objectif d’un télescope. Les observateurs munis d’une paire de jumelles ont plus de chances de voir la Lune (magnitude - 10,9) et Uranus (magnitude 5,8) ensemble dans la constellation du Bélier.

7 mars : occultation lunaire d’Uranus

Au même moment, la Lune passera devant Uranus, vue de la Terre, créant ainsi une occultation lunaire de la planète. Toutefois, cet événement ne sera pas visible depuis la plupart des régions de la Terre. La disparition d’Uranus ne peut être observée que depuis certaines îles entourant la Nouvelle-Zélande. La réapparition d’Uranus pourrait être vue par des observateurs depuis la partie orientale de l’Australie, la Nouvelle-Zélande et une petite partie de l’Antarctique. Le reste du monde ne verra que l’approche rapprochée mentionnée ci-dessus.

28 mars : conjonction Lune-Mars

Le 28 mars 2022, la Lune sera en phase de croissant descendant, et seulement 15 % environ de sa surface sera éclairée. Cela signifie que les observateurs pourraient avoir une meilleure vue des étoiles et des planètes qui l’entourent, en particulier tôt le matin lorsque les planètes se lèvent au-dessus de l’horizon.

Par exemple, ce jour à 02 h 54 GMT, vous pourriez apercevoir la Lune et Mars dans la constellation du Capricorne passer très près l’une de l’autre, à 4°12’ près. Mars aura une magnitude de 1,1 – suffisamment brillante pour être vue à l’œil nu.

28 mars : conjonction Lune-Vénus

Le même jour, à 09 h 50 GMT, la Lune rencontrera Vénus. La conjonction sera hors de portée des télescopes et des jumelles : la Lune passera à 6°40’ au sud de Vénus, ce qui est trop loin pour entrer dans le champ de vision des dispositifs optiques. Cependant, Vénus brillera à une magnitude de - 4,3. Les deux corps célestes situés dans la constellation du Capricorne seront donc parfaitement visibles à l’œil nu dans le ciel de l’aube.

28 mars : conjonction Lune-Saturne

La troisième conjonction de cette journée se produira à 11 h 43 GMT, alors que la Lune passera à 4°25’ au sud de Saturne. La planète aura une magnitude de 0,7, ce qui peut sembler un peu faible, mais elle sera toujours visible aux jumelles.

Vous pouvez même repérer les planètes et la Lune ensemble à l’œil nu – essayez de tourner votre regard vers la constellation du Capricorne et observez Saturne formant un triangle avec Mars et Vénus tandis que le croissant de Lune brille en dessous.

30 mars : conjonction Lune-Jupiter.

Le 30 mars, à 14 h 36 GMT, le disque lunaire presque invisible passera à 3°55’ au sud de Jupiter. La planète illuminera la constellation du Verseau avec son magnifique éclat de magnitude - 2,0. Les tropiques et l’hémisphère sud seront les meilleurs endroits pour observer la conjonction.

Conjonctions de février

Le 2 février : conjonction Lune-Jupiter

Le début du mois de février nous apporte la conjonction de la Lune et de Jupiter. Le 2 février, à 21 h 08 GMT, notre satellite naturel passera à 4°19' au sud de la planète. La Lune sera à peine visible dans le ciel car elle aura atteint sa nouvelle phase la veille. Jupiter, l'une des planètes les plus visibles dans le ciel, aura une magnitude de - 2,0. Trouvez les objets spatiaux dans la constellation du Verseau.

Le 27 février : conjonction Lune-Vénus

Le 27 février 2022, à 6 h 30 GMT, se produira la spectaculaire conjonction de la Lune (magnitude - 10,7) et de Vénus (- 4,6). Le fin disque lunaire, éclairé à 13 % seulement, passera à 8°44' au sud de la planète la plus lumineuse ; cherchez-les dans la constellation du Sagittaire.

Le duo sera visible dans le ciel avant l'aube : comme on pourra le voir dans l'hémisphère nord, Vénus grimpera d'abord au-dessus de l'horizon, puis la quasi nouvelle lune se lèvera peu avant le lever du soleil. Les conditions d'observation seront meilleures depuis les latitudes méridionales – le duo y devient visible plus tôt (vers 4 heures du matin, heure locale), ce qui donne aux observateurs plus de temps pour profiter de la vue avant le lever du soleil.

Le 27 février : conjonction Lune-Mars

La même nuit, repérez la Lune et Mars proches l'une de l'autre. L'heure exacte de la conjonction est le 27 février 2022, à 09 h 00 GMT ; à ce moment, la distance apparente entre notre satellite naturel et la planète rouge ne sera que de 3°31'. Vous trouverez les objets spatiaux dans la constellation du Sagittaire. Bien que Mars soit beaucoup moins lumineuse que Vénus, elle reste dans le champ de visibilité à l'œil nu, brillant à une magnitude de 1,3.

Si vous vivez dans l'hémisphère nord, commencez vos observations une heure avant le lever du soleil. Ainsi, vous verrez Mars, Vénus et la Lune s'aligner dans le ciel. Les personnes de l'hémisphère sud peuvent les voir plus tôt, vers 4 heures du matin, heure locale.

Le 28 février : conjonction Lune-Mercure

Le 28 février, à 20 h 06 GMT, la Lune et Mercure se rencontreront à nouveau. Au moment de la conjonction, la distance apparente entre les deux objets sera de 3°43'. Mercure brillante aura une magnitude de - 0,1 ; la Lune approchera de sa nouvelle phase et deviendra presque invisible dans le ciel. Les deux corps célestes seront situés dans la constellation du Capricorne.

Le 28 février : conjonction Lune-Saturne

Le 28 février, à 23 h 47 GMT, se produira la conjonction de la Lune éclairée à 6 % et de Saturne. Ils passeront à proximité l'un de l'autre dans la constellation du Capricorne, séparés par une distance de 4°17'. Saturne brillera un peu moins que Mercure – avec une magnitude de 0,7.

Saturne vient de passer la conjonction solaire et se trouve toujours à proximité du Soleil. Les observateurs peuvent actuellement le voir dans les heures qui précèdent l'aube, au ras de l'horizon. La Lune, qui se dirige vers sa nouvelle phase le 2 mars, reste également proche du Soleil et se lève peu avant lui.

Conjonctions de janvier

Le 4 janvier : Conjonction Lune-Mercure

Le 4 janvier 2022, à 01 h 22 GMT, la Lune passera à proximité de Mercure (magnitude - 0,7) dans le ciel ; les deux objets célestes seront situés dans la constellation du Capricorne. La distance apparente entre eux sera de 3°07', ce qui est trop vaste pour les objectifs des télescopes. Vous pouvez utiliser des jumelles ou essayer de les observer à l'œil nu.

Malheureusement, la Lune atteint la nouvelle phase le 2 janvier, et le jour de la conjonction, son disque apparaîtra très mince, éclairé à seulement 4 %. La Lune sera positionnée près du Soleil, alors cherchez le petit croissant et Mercure dans la direction du coucher du Soleil ; ils resteront bas au-dessus de l'horizon. Mercure atteindra son plus grand éloignement du Soleil dans le ciel du soir le 7 janvier 2022, les nuits autour de cette date sont donc les meilleures pour observer la planète.

Le 4 janvier : Conjonction Lune-Saturne

Le même jour, le 4 janvier 2022, à 16 h 50 GMT, se produira la conjonction de la nouvelle Lune et de la planète annulaire Saturne (0,6). Elles seront positionnées encore plus loin l'une de l'autre : notre satellite naturel passera à 4°11' au sud de Saturne. Cherchez Saturne et le mince disque lunaire également après le coucher du soleil, près de l'horizon.

Le 6 janvier : Conjonction Lune-Jupiter

Peu de temps après, le 6 janvier 2022, à 00 h 09 GMT, la Lune croissante rencontrera la brillante géante gazeuse Jupiter dans la constellation du Verseau. À cette date, notre satellite naturel passant à 4°27' au sud de la planète gazeuse deviendra plus visible dans le ciel, étant illuminé à 18 %. Et Jupiter, avec une magnitude visuelle de - 2,1, sera bien visible même depuis les endroits les plus exposés à la lumière.

Le 29 janvier : Conjonction Lune-Mars

Le 29 janvier 2022, à 15 h 05 GMT, notre satellite naturel et Mars (1,5) passeront à proximité l'un de l'autre dans le ciel. À la fin du mois, le disque lunaire paraîtra à nouveau mince, éclairé à seulement 10 %. La Lune décroissante passera à 2°24' au sud de la planète rouge dans la constellation du Sagittaire.

Mars est une planète matinale en janvier 2022, vous devez donc la chercher environ deux heures avant le lever du soleil. La Lune sera difficile à voir car elle est positionnée près du Soleil et pourrait être obscurcie par son éblouissement. Essayez de trouver un horizon libre pour repérer les corps célestes juste après leur lever.

Le 31 janvier : Conjonction Lune-Mercure

La fin du mois de janvier nous apportera une autre conjonction de la Lune et de Mercure ; celle-ci sera beaucoup plus difficile à observer. Les deux objets célestes se rencontreront le 31 janvier, à 00 h 20 GMT, séparés par une distance angulaire de 7°34'. Ils ne rentreront pas dans le champ de vision d'un télescope ni de jumelles et ne pourront être observés ensemble qu'à l'œil nu. En revanche, la Lune sera presque impossible à voir - le 31 janvier, elle ne sera qu'à un jour d'atteindre la nouvelle phase.

Mercure, à son tour, perdra considérablement de sa luminosité et aura une magnitude visuelle de seulement 1,5. En outre, après avoir passé la conjonction solaire inférieure le 23 janvier, la planète restera sous l'horizon toute la nuit, se levant une heure avant le Soleil.

Voilà donc tout ce qu'il faut savoir sur les conjonctions avec la Lune de ce mois-ci, y compris les événements à venir. Si vous avez apprécié cet article, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux.

Découvrez les conjonctions passées avec la Lune et les planètes qui ont eu lieu en 2021 dans notre article séparé.

Nous espérons que le ciel sera dégagé et vous souhaitons une bonne observation !

Crédit texte:
Crédit d'image:Vito Technology, Inc.
Trustpilot