5 femmes astronomes exceptionnelles

~4 min
5 femmes astronomes exceptionnelles

La contribution des femmes astronomes est souvent négligée. Dans l'article d'aujourd'hui, nous aimerions rendre hommage à cinq femmes influentes dans le domaine de l'astronomie, tant dans le passé qu’aujourd’hui. La liste suivante est loin d'être exhaustive et mériterait d'être complétée à l'avenir.

Si vous voulez tester vos connaissances sur les astronomes célèbres et leurs découvertes, répondez à notre quiz !

Galilée, Copernic, Kepel ; ces scientifiques et leurs pairs exceptionnels ont apporté des contributions importantes à l'histoire de l'astronomie. Dans ce quiz, vous devrez deviner le nom d'astronomes connus avec leurs découvertes ou les idées innovantes qu'ils ont proposées. Découvrons combien de noms vous réussirez à trouver !
Répondez au questionnaire !

Caroline Herschel (1750-1848)

  • Pays : née en Allemagne, active au Royaume-Uni
  • Découvertes notables : plusieurs comètes et objets du ciel profond.

Caroline Lucretia Herschel - la sœur cadette du célèbre astronome William Herschel - a de nombreuses premières à son actif :

  • la première femme astronome professionnelle au monde qui a reçu un salaire pour son travail ;
  • la première femme en Angleterre à occuper un poste officiel au sein du gouvernement (assistante de l'astronome de la cour) ;
  • la première femme à devenir membre honoraire de la Royal Astronomical Society.

Caroline Herschel a découvert elle-même huit comètes et quatorze objets du ciel profond. Parmi les objets qu'elle a découverts figurent une comète périodique 35P/Herschel-Rigollet et une galaxie elliptique naine M110 - un satellite de la galaxie d'Andromède.

Objets nommés en l'honneur de Caroline Herschel : astéroïde 281 Lucretia, amas ouverts NGC 2360 (amas de Caroline) et NGC 7789 (rose de Caroline).

Henrietta Swan Leavitt (1868-1921)

  • Pays : États-Unis
  • Découverte notable : relation période-luminosité

Avec une quarantaine d'autres femmes, Henrietta Swan Leavitt a travaillé à l'observatoire du Harvard College en tant qu'« ordinateur » - au début du 20e siècle, c'était la solution qui s'apparentait le plus à une carrière scientifique pour les femmes astronomes. La tâche confiée aux « ordinateurs de Harvard » consistait à classer les étoiles en examinant des plaques photographiques.

En 1908, alors qu'elle étudiait les variables céphéides, Leavitt a découvert que la période de pulsation d'une étoile variable est déterminée par sa luminosité. Cette découverte (connue aujourd'hui sous le nom de « loi de Leavitt ») a permis aux astronomes de mesurer les distances des étoiles, galaxies et amas d'étoiles éloignés. Par exemple, en 1924, Edwin Hubble a utilisé une céphéide variable pour mesurer la distance de la galaxie d'Andromède et a prouvé qu'elle était située en dehors de la Voie lactée.

Objets nommés en l'honneur d'Henrietta Swan Leavitt : astéroïde 5383 Leavitt, cratère Leavitt sur la Lune.

Cecilia Payne-Gaposchkin (1900-1979)

  • Pays : née au Royaume-Uni, active aux États-Unis
  • Découverte notable : composition des étoiles

Cecilia Payne s'est intéressée à l'astronomie après avoir assisté à une conférence d'Arthur Eddington, qui avait confirmé la théorie de la relativité d'Albert Einstein en observant une éclipse solaire. Après avoir obtenu son diplôme de l'université de Cambridge, elle s'est installée aux États-Unis, car elle pensait qu'il serait plus facile d'y faire carrière qu'au Royaume-Uni.

En 1925, Cecilia présente sa thèse de doctorat, dans laquelle elle propose que les étoiles, y compris notre Soleil, sont composées principalement d'hydrogène et d'hélium. Cette découverte révolutionnaire est d'abord rejetée : à l'époque, la plupart des scientifiques pensent que le Soleil est composé des mêmes éléments que la Terre. Cependant, sa découverte a fini par être reconnue ; elle a reçu plusieurs prix et est devenue la première femme professeur à l'université de Harvard.

Objets nommés en l'honneur de Cecilia Payne-Gaposchkin : astéroïde 2039 Payne-Gaposchkin, Payne-Gaposchkin Patera (volcan) sur Vénus.

Vera Rubin (1928-2016)

  • Pays : États-Unis
  • Découverte notable : preuve de l'existence de la matière noire

L'un des sujets d'étude favoris de Vera Rubin était la rotation des galaxies spirales. Elle a remarqué que les étoiles situées dans les parties les plus éloignées d'une galaxie se déplaçaient aussi rapidement que les étoiles proches du centre de la galaxie. Cette théorie était novatrice car, à l'époque, les astronomes pensaient que plus une étoile était éloignée du centre de la galaxie, plus sa vitesse orbitale était lente. L'observation de Vera Rubin signifiait que les régions extérieures des galaxies contenaient de grandes quantités de matière invisible qui maintenaient en orbite les étoiles se déplaçant rapidement.

Vera Rubin en a conclu qu'environ 90 % de la masse des galaxies était constituée de matière noire invisible. Elle n'a cependant pas été la première à proposer le concept de matière noire, qui avait déjà été introduit par l'astronome suisse Fritz Zwicky mais n'avait pas été pris au sérieux par les scientifiques. Les calculs de Vera Rubin ont contribué à prouver que la théorie de Zwicky était correcte.

Objets nommés en l'honneur de Vera Rubin : astéroïde 5726 Rubin, crête de Vera Rubin sur Mars.

Andrea Mia Ghez (born 1965)

  • Pays : États-Unis
  • Découverte notable : trou noir au centre de notre galaxie

Les recherches scientifiques d'Andrea Ghez se sont toujours concentrées sur le centre de notre galaxie. Avec l'aide des télescopes de l'Observatoire W. M. Keck, elle a réussi à observer des étoiles individuelles autour du centre galactique et à calculer leurs orbites. Ensuite, elle et ses collègues ont utilisé le mouvement orbital des étoiles pour montrer qu'elles se déplaçaient autour d'un objet très petit (60 millions de km de diamètre) mais d'une masse de 4 millions de masses solaires. De tous les objets connus, seul un trou noir aurait pu avoir de telles propriétés.

Pour la découverte d'un trou noir dans le centre galactique de la Voie lactée, Andrea Ghez a reçu le prix Nobel de physique en 2020. Elle est devenue la quatrième femme de l'histoire à recevoir cette distinction.

N'hésitez pas à partager cet article avec vos amis si vous l'aimez ! Dites-nous également dans les commentaires des réseaux sociaux les autres femmes astronomes que vous ajouteriez à notre liste. Nous vous souhaitons un ciel dégagé et de bonnes observations !

Crédit texte:
Crédit d'image:Vito Technology, Inc.
Trustpilot