Objets du ciel profond en juin 2022

~6 min
Objets du ciel profond en juin 2022

En juin, vous pouvez passer des nuits à observer des objets du ciel profond, même avec des lunettes d’amateur. Les objets du ciel profond (ou DSO) sont des corps célestes situés en dehors de notre système solaire. Les plus brillants d’entre eux sont répertoriés dans le Catalogue Messier. Vous reconnaîtrez un objet Messier à la lettre « M » dans son nom. L’autre liste de référence populaire est The New General Catalogue of Nebulae and Clusters of Stars – les objets d’y rapportant sont dotés des lettres « NGC ». En dehors de ceux-ci, il existe d’autres catalogues du ciel profond, comme l’Index Catalogue, Caldwell, Collinder, Barnard, et d’autres. Certains DSOs sont répertoriés dans plusieurs catalogues, ils ont donc plusieurs noms différents.

Contenu

Les amas d’étoiles les plus brillants à voir en juin

En juin 2022, nous aurons une vue magnifique de plusieurs amas d’étoiles globulaires et ouverts :

  • Le 2 juin : M13 (magnitude 5,8) ;
  • Le 3 juin : M12 (magnitude 6,1) ;
  • Le 6 juin : M10 (magnitude 6,6) ;
  • Le 7 juin : M62 (magnitude 6,4) ;
  • Le 11 juin : M92 (magnitude 6,5) ;
  • Le 16 juin : NGC 6388 (magnitude 6,8) ;
  • Le 17 juin : M6 (magnitude 4,2) ;
  • Le 17 juin : NGC 6397 (magnitude 5,6) ;
  • Le 18 juin : IC 4665 (magnitude 4,2) ;
  • Le 20 juin : M7 (magnitude 3,3) ;
  • Le 23 juin : NGC 6530 (magnitude 4,6) ;
  • Le 24 juin : NGC 6541 (magnitude 6,6) ;
  • Le 29 juin : NGC 6633 (magnitude 4,6).

Regardons de plus près les 7 plus brillants.

Le 2 juin : L’amas d’Hercule (M13)

L’amas globulaire Hercule brillera d’une magnitude de 5,8, atteignant son point culminant dans le ciel à minuit. M13 est l’un des amas d’étoiles les plus brillants de l’hémisphère nord, mais il n’est visible que depuis les latitudes situées au nord de 33°S.

L’amas globulaire tire son nom de la constellation d’Hercule où il est placé. Il contient plusieurs centaines de milliers d’étoiles si proches qu’elles se heurtent parfois les unes aux autres et forment de nouvelles étoiles. M13 ne peut pas être vu à l’œil nu, mais vous obtiendrez une excellente vue de l’amas globulaire même avec une paire de jumelles ou un petit télescope.

Le 17 juin : l’amas du papillon (M6)

Cherchez l’amas d’étoiles ouvert Papillon (magnitude 4,2) dans la constellation du Scorpion. Vous obtiendrez la meilleure vue dans l’hémisphère sud, mais vous ne pourrez pas l’observer à partir de latitudes bien au nord de 37°N. En juin, l’amas d’étoiles sera visible toute la nuit, atteignant son point culminant dans le ciel vers minuit, heure locale.

M6 couvre à peu près la même surface du ciel que la pleine lune, il est donc préférable de l’observer à l’aide d’une paire de jumelles ou d’un petit télescope, car elle n’entrera pas dans le champ de vision des grandes optiques. Vous verrez la forme de papillon composée d’étoiles bleues et d’une étoile orange exceptionnelle. Vous pouvez même essayer de le repérer à l’œil nu – ciel sombre et yeux perçants obligent.

Le 17 juin : NGC 6397

L’amas globulaire NGC 6397 est situé dans la constellation de l’Ara. Il s’agit de l’un des amas globulaires les plus proches de la Terre, situé à 7 800 années-lumière de celle-ci. Les meilleurs endroits pour observer NGC 6397 se trouvent dans l’hémisphère sud, dans les latitudes au sud de 16°N.

D’une magnitude de 5,7, l’amas globulaire sera difficile à repérer à l’œil nu, mais vous verrez la majorité des étoiles avec une paire de jumelles ou un petit télescope. À travers un télescope, vous verrez une myriade d’étoiles bleues, blanches et orange de différentes tailles.

Le 18 juin : IC 4665

L’amas d’étoiles ouvert IC 4665 brillera à une magnitude de 4,2 dans la constellation d’Ophiuchus. On l’observe aussi bien dans l’hémisphère nord que dans l’hémisphère sud, entre les latitudes 75°N et 64°S. Le meilleur moment pour voir l’amas est aux alentours de minuit, heure locale.

IC 4665 peut sembler plus faible que sa magnitude apparente car l’amas est étalé sur plus de deux fois le diamètre de la pleine lune. Pour obtenir une meilleure vue, utilisez une paire de jumelles ou un petit télescope. Vous pouvez même essayer de repérer IC 465 à l’œil nu dans des endroits qui ne sont pas pollués par la lumière.

Le 20 juin : l’amas de Ptolémée (M7)

L’amas de Ptolémée (magnitude 4,1) brillera de mille feux dans la constellation du Scorpion. On le verra au mieux dans l’hémisphère sud, à partir de latitudes situées au sud de 35°N. Le meilleur moment pour observer l’amas est aux alentours de minuit, heure locale.

Comme le nom de l’amas le suggère, M7 a été découvert dans l’Antiquité par l’astronome gréco-égyptien Claudius Ptolemy. Il a observé l’amas sans aucun appareil optique, et vous pouvez également essayer de repérer l’amas de Ptolémée à l’œil nu dans le ciel sombre. Vous obtiendrez la meilleure vue de M7 avec une paire de jumelles ou un petit télescope.

Le 23 juin : NGC 6530

NGC 6530 est un jeune amas d’étoiles ouvert proche de la nébuleuse du Lagon (M8) dans la constellation du Sagittaire. Il brillera à une magnitude de 4,6, et on le verra au mieux dans l’hémisphère sud, à partir de latitudes au sud de 45°N. Il atteindra son point culminant dans le ciel à votre minuit local.

Vous pouvez essayer de repérer NGC 6530 à l’œil nu dans un ciel sombre sans pollution lumineuse, mais il est préférable d’utiliser au moins une paire de jumelles. Avec un télescope amateur, vous aurez une vue imprenable sur plus de deux douzaines d’étoiles.

Le 29 juin : NGC 6633

L’amas d’étoiles ouvert NGC 6633 (magnitude 4,6) brillera de mille feux dans la constellation d’Ophiuchus. L’amas atteindra son point culminant dans le ciel vers minuit, heure locale. Il sera bien visible dans les hémisphères Nord et Sud, à des latitudes comprises entre 76°N et 63°S.

NGC 6633 couvre à peu près la même surface du ciel que la pleine Lune. Il est donc préférable de l’observer à l’aide d’une paire de jumelles. Si vous voulez utiliser un télescope, il vaut mieux en choisir un plus petit pour que l’amas rentre entièrement dans le champ de vision. Mais vous pouvez même essayer de repérer l’amas à l’œil nu si vos yeux sont vifs et que le ciel n’est pas pollué par la lumière.

Les objets du ciel profond rencontrent la Lune et Vénus

En juin 2022, nous profiterons également de la rencontre entre les objets de notre système solaire et les DSO. Examinons donc de plus près ces événements.

Le 4 juin : la Lune rencontre l’amas de la Ruche.

Le 4 juin, à 07 h 17 GMT, la Lune atteindra la conjonction avec l’Amas de la Ruche. Les objets seront situés à une distance d’environ 4° l’un de l’autre. L’Amas de la Ruche brillera à une magnitude de 3,07, et le disque lunaire éclairé à 20 % sera aussi brillant de - 9,5. La distance entre les objets sera trop importante pour entrer dans le champ de vision du télescope, il faudra donc les observer à l’aide d’une paire de jumelles ou à l’œil nu.

Le 23 juin : Vénus rencontre les Pléiades

Le 23 juin, à 00 h 53 GMT, la belle Vénus rencontrera les « Sept Sœurs » — les Pléiades. Trouvez-les dans le ciel nocturne à moins de 5,7° l’un de l’autre. Malheureusement, la distance est trop grande pour entrer dans le champ de vision du télescope, mais vous pouvez utiliser une paire de jumelles. Les corps célestes peuvent même être repérés à l’œil nu — Vénus brillera à une magnitude de - 3,87, et les Pléiades l’accompagneront à une magnitude de 1,20.

Le 25 juin : la Lune rencontre les Pléiades

Le 25 juin, à 21 h 27 GMT, la Lune se rapprochera de l’amas d’étoiles des Pléiades. La distance qui les sépare au moment de la conjonction sera de 3,9°, ce qui est trop large pour être observé au télescope. Cet événement n’est pas non plus très spectaculaire à l’œil nu, mais vous aurez une belle vue avec une paire de jumelles. Le disque lunaire éclairé à 9 % brillera à une magnitude de - 8,22, et les Pléiades se rejoindront à une magnitude de 1,2.

Si vous n’êtes pas sûr(e) de l’endroit et du moment où vous pouvez observer des objets du ciel profond depuis votre emplacement, utilisez l’application d’observation des étoiles Sky Tonight. Il vous suffit de taper le nom du DSO que vous recherchez dans la barre de recherche, et vous obtiendrez des informations sur l’emplacement de l’objet, les événements associés et d’autres informations détaillées.

Nous vous souhaitons un ciel dégagé et des observations réussies !

Crédit texte:
Crédit d'image:Vito Technology, Inc.
Trustpilot